Le cas de la Libye transposé à la France

www.info-libye.com

Puisqu’une grande majorité d’entre nous ne parvient toujours pas à comprendre ce qui se passe en Libye, ni pourquoi nous n’aurions pas dû intervenir, transposons les évènements en France pour plus de clarté.

www.info-libye.com

Imaginons qu’un petit groupe d’indépendantistes bretons, par exemple, ait accumulé depuis de nombreuses années une terrible rancœur à l’encontre des différents gouvernements français qui se sont succédés sans jamais écouter leurs revendications. Excédé, ce groupe n’a plus qu’un souhait: obtenir l’indépendance de la Bretagne en se soulevant contre le gouvernement en place; et ce, même si leurs idées ne font pas l’unanimité au sein de leur propre région.

Malheureusement, ils savent bien qu’étant minoritaires et sans appui, ils n’ont aucun moyen de parvenir à leurs fins.

Mais voilà que l’ambassadeur des États-Unis en France entend parler de ce groupe d’activistes qui secoue de plus en plus l’ouest de la France. Il en fait aussitôt part à ses supérieurs et attend sagement ses instructions.

Les américains réfléchissent à la situation et en arrivent à la conclusion qu’il pourrait leur être très favorable d’aider ce groupe à renverser son gouvernement afin de déstabiliser la France et de prendre pied dans ce pays. Une fois alliés aux activistes – arrivés au pouvoir grâce à eux – les américains pourraient dicter leurs volontés au peuple français, régir de nouvelles lois, racheter les entreprises à bas coût, exploiter les richesses du pays, piller les immenses exploitations agricoles, extraire du gaz de schiste, etc, etc.

L’ambassadeur américain sait alors ce qui lui reste à faire: rencontrer les indépendantistes, leur proposer l’aide des États-Unis en leur fournissant des subsides et des armes, en échange de la garantie de participer -dans l’ombre évidemment!- au prochain gouvernement.

Les activistes, sachant qu’ils n’ont pas d’autres solutions pour atteindre leur objectif, acceptent le marché.

Quelque mois plus tard, les activistes auront très largement agrandi leurs rangs grâce aux subsides versés par le gouvernement américain. Beaucoup de bretons sans le sou auront accepté de devenir “des mercenaires pour la cause” en échange d’un peu d’argent. Tous seront armés jusqu’au dent!

Viendra alors le temps de la rébellion à proprement parlée!

Après avoir commis deux ou trois attentats terroristes en Bretagne, les médias commenceront à parler d’eux. On interrogera le chef de la bande qui demandera au Président de la République de démissionner, sans quoi il viendra le sortir de l’Élysée de gré ou de force.

Surpris par ce tapage médiatique et ces revendications farfelues qui – il faut bien le dire- feront rire tous les français, le Président enverra tout de même une petite délégation et des gendarmes pour voir de quoi il retourne exactement.

Arrivés sur place, les gendarmes ne seront pas accueillis avec les jets de pierres habituels, mais bien avec des armes tirant à balles réelles!

Face au danger de cette rébellion armée, le gouvernement enverra alors l’Armée en urgence.

À cet instant, pas un français – exception faite des rebelles bretons – ne sera contre cette intervention militaire pour le bien de la stabilité du pays!

Et il y aura malheureusement des morts dans les deux camps…

Les médias étrangers s’intéresseront alors largement à la question, alertés par la presse américaine qui sera, bien évidemment, la première à rapporter l’histoire “de cette nouvelle révolution française”. Car il s’agira bien d’une “révolution” pour les médias étrangers qui ne filmeront et n’interrogeront que les rebelles.

En plan serré, ils donneront bel et bien l’image “d’une immense foule se rebellant contre le pouvoir français”. Lorsqu’on leur donnera la parole, ils déverseront leur haine du gouvernement et du Président, prétendant s’être fait tirer dessus alors qu’ils défilaient “pacifiquement”. Les images des cadavres de rebelles “désarmés” morts pour la cause, étendus dans une morgue, feront le tour du monde. Et vu de l’étranger, on ne pourra que se dire que le gouvernement français est effectivement “abominable et sanguinaire” et qu’il faut absolument “aider les pauvres français en détresse.”

Cependant, aucun de ces “journalistes” – habitués à orienter les esprits dans la direction qu’ils souhaitent – n’aura pris la peine d’interroger tous les autres français restés tranquillement chez eux en attendant que la crise passe, persuadés que leur gouvernement n’aura aucun mal à mater cette folle rébellion!

Lequel de ces pays étrangers se demandera alors si cette “révolution” est réellement souhaitée par la “majorité des français”?

Face à l’urgence de la situation, l’ONU prendra très vite “les mesures qui s’imposent!”

Un ultimatum sera donc envoyé à notre Président: démissionner et laisser la place au chef des rebelles – que l’on aura par ailleurs pris soin de reconnaître comme “chef du conseil de transition français” sans demander l’avis du reste de la population (vive la démocratie!) – sans quoi il sera “poussé dehors” par les forces de l’OTAN!

Évidemment, notre Président, soutenu par l’ensemble des français qui ne voudront pas voir leur pays se diviser, ne pourra que refuser la “proposition” de l’ONU.

Nos journalistes, affolés, auront beau essayer de hurler notre détresse au monde entier, les autres pays resteront persuadés que notre presse, soi-disant contrôlée par le pouvoir en place, ne reflète pas le véritable état d’esprit des “pauvres français brimés par leur gouvernement tyrannique.”

Les membres de l’ONU, menés par les États-Unis, garderont donc (volontairement) les yeux et les oreilles fermés. Le résultat escompté étant bien trop alléchant, tant pis pour les “dommages collatéraux”!

Mais quels seront les “dommages collatéraux” causés par cette intervention onusienne qui se muera bien vite en guerre?

Nos monuments millénaires, nos hôpitaux, nos écoles, nos habitations seront ravagés par leurs frappes “chirurgicales”! Nos militaires, considérés comme les ennemis à abattre, seront décimés! Et des centaines de civils mourront!

Comment réagirons-nous quand les “dommages collatéraux” seront nos enfants, nos mères, nos pères, nos frères, nos sœurs ou nos amis?

Et tout cela pour “nous sauver” en mettant à la tête de l’État un illuminé dirigé en sous-main par les américains!

Que restera-t-il de notre France dévastée lorsque l’OTAN aura “gagné”? Quand notre Président, qui aura tenté de défendre son pays, sera jugé pour crime contre l’humanité par un parterre de juges qui n’aura même pas pris la peine de venir constater ce qui se passait réellement en France au début du conflit, et qui ne se fiera qu’à des ouï-dire pour établir son verdict?

Les rares ressources qui nous permettraient de reconstruire notre pays seront pillées par les américains qui resteront sur place pour “contrôler le bon état de marche de la France”!

Sans compter que la Bretagne aura obtenu son indépendance et que l’illuminé à la tête du gouvernement risquera bien d’accorder leur indépendance à toutes les autres régions qui en exprimeront le désir; sans se demander si cette envie est partagée par la majorité des habitants des régions concernées!

Il ne restera plus que les américains pour se réjouir de l’état déplorable dans lequel se trouvera la France d’après-guerre. Pourvu qu’eux profitent de nos richesses et qu’ils demeurent la première puissance militaire mondiale capable d’imposer ses volontés à la Terre entière ad vitam!

Voilà à peu près ce que pourrait être l’équivalent français du cas libyen…

Quelles que soient les “atrocités” commises par Kadhafi, vues à travers le prisme de “notre belle morale occidentale”, sommes-nous bien sûrs que la majorité des libyens souhaitent son départ? Sommes-nous bien certains de connaître tous les tenants et les aboutissants de cette “révolution libyenne”? Avons-nous pleinement conscience des malheurs qui vont frapper les libyens pendant et après cette guerre?

Une fois de plus, l’Occident a montré son éternelle arrogance, en imposant par la force ses volontés à un pays africain souverain!

Il ne faudra pas s’étonner qu’à force de brimades et d’insultes répétées, les pays “du sud” finissent un jour par se révolter pour de bon et par nous faire ravaler notre vanité mal placée!

N’oublions pas, par ailleurs, qu’il a fallu près de 2000 ans à notre pays pour devenir ce qu’il est aujourd’hui. La Savoie n’a été rattachée à la France qu’en 1860!

Nous n’avons même plus conscience du nombre de rébellions que nos rois ont dû réprimer dans le sang pour générer et maintenir une “unité française”. Toutes ces révoltes se résolvaient après de longs combats armés: épées contre épées, et canons contre canons. Combien d’hommes sont morts alors?

On peut, bien sûr, se remémorer aujourd’hui ces conflits sanglants avec horreur; ils étaient néanmoins nécessaires à la stabilité de notre pays.

Pourtant, si des nations étrangères avaient bombardé notre pays toutes les fois où nos rois ont dû résoudre ce genre de problèmes, la France que nous connaissons aujourd’hui n’existerait tout simplement pas. Il n’y aurait à la place qu’un agglomérat de régions indépendantes les unes des autres, avec des individus hagards sans langue et sans histoire communes.

Ne serait-il pas équitable de laisser à la Libye, qui n’a obtenu son indépendance qu’en 1951, le temps de se stabiliser comme tout autre pays? Comment croire que ce pays ait pu accomplir en seulement 60 ans, ce que nous avons mis près de 2 millénaires à réaliser?

Le conflit actuel reflète bien la fragilité de la Libye, malgré l’effort de Kadhafi qui, en 42 ans de pouvoir, a tout fait pour unifier son pays. À présent, il se heurte à une rébellion armée qui va grandement ruiner ses efforts, d’autant plus que nous l’avons volontairement empêché d’étouffer ce soulèvement dans l’œuf.

Il ne faut pas se leurrer, nos bombes tueront bien plus de civils que Kadhafi qui se défendait contre des rebelles armés! Si nous n’étions pas intervenus, ce conflit serait sans doute déjà fini depuis longtemps et les libyens n’auraient pas eu à compter autant de morts et d’infrastructures détruites.

Au bout du compte, la société tribale libyenne, que Kadhafi avait tant bien que mal tenté d’unifier, se déchirera pendant de nombreuses années. Le risque majeur étant son implosion pure et simple, à l’image du Soudan. Lorsque la Libye sera séparée en 2 ou 3 états, les libyens auront tout perdu. Les occidentaux à l’origine de cette abomination, quant à eux, se frotteront les mains; puisque la seule chose qui les intéresse est le contrôle de la Cyrénaïque, région de l’est de la Libye la plus pétrolifère du pays. Et tant pis pour la population libyenne!

L’expression “diviser pour mieux régner” est en train de prendre tout son sens en Libye.

Source : Le cas de la Libye transposé à la France http://www.info-libye.com/pages/Le_cas_de_la_Libye_transpose_a_la_France-5286346.html

A lire également :

  • La France soutient des combattants islamistes http://www.info-libye.com/pages/La_France_soutient_des_combattants_islamistes-5287024.html
  • Barbouzes en terre libyenne http://www.info-libye.com/pages/barbouzes-en-terre-libyenne-5662791.html
  • 6 novembre: Quatre militaires français auraient coordonné les frappes aériennes de l’Otan aux côtés de la brigade al-Jazira http://www.info-libye.com/article-6-novembre-quatre-militaires-fran-ais-auraient-coordonne-les-frappes-aeriennes-de-l-otan-aux-cotes-88171156.html
  • 28 novembre: Des militaires français toujours à l’oeuvre en Libye après la guerre http://www.info-libye.com/article-28-novembre-des-militaires-fran-ais-toujours-a-l-oeuvre-en-libye-apres-la-guerre-90300327.html
  • La France soutient des racistes http://www.info-libye.com/pages/La_France_soutient_des_racistes-5286399.html

    Advertisements
  • Leave a Reply

    Fill in your details below or click an icon to log in:

    WordPress.com Logo

    You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

    Twitter picture

    You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

    Facebook photo

    You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

    Google+ photo

    You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

    Connecting to %s