Réinventer la banque : le crédit social (toutelaverite.net)

Source : “Réinventer la banque : le crédit socialhttp://www.toutelaverite.net/alternatives/reinventer-la-banque-le-credit-social/

Le moyen de contrecarrer les financiers internationaux fut découvert, au sortir de la 1ère guerre mondiale, par Clifford Hugh Douglas, un écossais qui imagina une réforme du système bancaire appelé le Crédit Social et qui mettrait rapidement fin a une éventuelle domination de l’économie mondiale par les mêmes financiers que nous connaissons actuellement.

Le progrès des idées du Crédit Social fut si rapide entre 1919 et 1923, tant en Grande-Bretagne qu’à  l’étranger, et des commentaires favorables en parurent si abondamment dans les pages des journaux, que les intérêts menacés par ces idées s’en alarmèrent considérablement et prirent des mesures pour endiguer leur publicité.

En Grande-Bretagne, l’Institut des Banquiers alloua une somme de 5 millions de livres (équivalant alors à  24 millions de dollars de l’époque !), pour combattre les idées dites « subversives » émises par Douglas et par d’autres qui oseraient mettre leur nez dans le système financier.

Les grandes associations de presse reçurent des directives expresses leur enjoignant de ne jamais mentionner le nom même de Crédit Social dans la presse publique. Les journaux métropolitains, tant en Angleterre qu’aux Etats-Unis, ne devaient publier ni correspondance ni articles portant sur ce sujet.

Douglas prédit aussi que le système actuel de crédit et dette s’écroulerait sur lui même tôt ou tard, que les dettes des pays développés ne seront jamais remboursées, que le dollar chuterait etc..

Qu’est donc ce Crédit Social  ?

Le système du Crédit Social ne vise à  rien d’autre qu’à  faire de l’argent un reflet exact des réalités économiques

Une comptabilité exacte

Il faut, pour appliquer le Crédit Social, que le gouvernement du pays, nomme une commission de comptables, organisme indépendant appelé par exemple « Office National de Crédit », qui serait chargé d’établir une comptabilité exacte: l’argent serait émis au rythme de la production, et retiré de la circulation au rythme de la consommation. On aurait ainsi un équilibre constant entre la capacité de produire et la capacité de payer, entre les prix et le pouvoir d’achat.

Le gouvernement doit cesser d’emprunter aux banques privées de l’argent qu’il peut créer lui-même sans intérêt, par sa banque centrale.

Que l’argent soit créé par une Banque Centrale ou les banques privées, il faut bien qu’il soit créé quelque part. Il s’agit des mêmes chiffres, basés sur la même production du pays. La seule différence (et elle est de taille!), c’est que si le gouvernement emprunte de sa propre banque centrale, il n’encourt aucune dette.

[…]

Lire la suite de l’article “Réinventer la banque : le crédit social” sur http://www.toutelaverite.net/alternatives/reinventer-la-banque-le-credit-social/.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: